RGPD loi europeenne data

RGPD : la guerre des navigateurs internet

Avec l’entrée en vigueur du nouveau règlement général sur la protection des données, ou RGPD, le torchon brûle de nouveau entre les différents navigateurs internet, mais également avec les régies publicitaires d’un certain nombre d’entreprises. De quoi s’agit-il exactement, et quels sont les points de friction à relever ? On vous en dit plus dans cet article !

Qu’est-ce que le RGPD ?

Il s’agit d’un texte de loi adopté par l’Union européenne en avril 2016. Son objectif est d’améliorer la protection des informations personnelles et privées des internautes au fil de leur navigation. Davantage de règles conduisent à davantage de contraintes pour les annonceurs et les entreprises collectant les informations numériques. Le RGPD permet la protection des données, son impact est donc important et entraîne un certain nombre de crispations.

Les objectifs de ce nouveau règlement sont triples : d’une part, il doit permettre de renforcer le droit des citoyens, d’autre part il doit contribuer à responsabiliser les professionnels de l’information. Enfin, il doit permettre de mieux en contrôler la diffusion, ainsi que de mettre en pratique des sanctions sur l’ensemble de l’Europe.

Que se passe-t-il entre Microsoft et Firefox ?

Le 23 mai 2018, Emmanuel Macron recevait une soixantaine de grands dirigeants d’entreprises technologiques à l’occasion du sommet « Tech for good ». Parmi eux se trouvaient Satya Nadella, leader de Microsoft, et Mitchell Baker, présidente de Mozilla. L’objectif de cette réunion d’ampleur était de réfléchir à propos des bénéfices associés aux innovations technologiques et des efforts demandés aux entreprises concernant le respect de la vie privée, comme l’implique l’entrée en vigueur du RGPD. Nous vous parlions cette semaine du rachat de Github par Microsoft.

Protéger les données personnelles vise non seulement à préserver l’intimité des internautes, mais également à consolider les règles sociales en faveur de la lutte contre la désinformation, la fraude fiscale ou encore la haine raciale.

A cette occasion, Satya Nadella s’est posé en défenseur de la cause de protection des données. Néanmoins, la dirigeante de Mozilla a tenu a rappelé sa condamnation pour abus de position dominante au cours des années 1990.

En rappelant ce passé illégal, Mitchell Baker a affirmé que la firme continuait de procéder à des traitements de donnée délictueux avec Microsoft Edge. Cet échange est symptomatique des hostilités et de la guerre que se livrent les navigateurs pour régner sur le marché, et pour bénéficier des informations fournies par les internautes.

Pourquoi Google s’est-il mis à dos les publicitaires français ?

De son côté, Google, qui règne sans partage sur le secteur avec Chrome, s’est attiré les foudres des acteurs français de la publicité au moment de la mise en application du RGPD le 25 mai 2018 Concrètement, les associations d’annonceurs accusent Google d’avoir coupé massivement les achats pour les médias incompatibles avec ce nouveau règlement, sans préavis ni concertation, les plaçant de fait en situation de dépendance.

Pour ces associations, les conséquences directes de ce changement sont majeures, puisqu’elles auraient un impact considérable sur les revenus et les dépenses de tous les acteurs à tous les niveaux de la chaîne publicitaire.

En effet, les entreprises doivent bénéficier du consentement de leurs utilisateurs pour gérer et transmettre l’ensemble de leurs données. L’accès des publicitaires à de nombreux médias s’est retrouvé coupé suite à cette mise en application, puisque Google ne les estimait pas suffisamment garants du consentement des utilisateurs.

Impossible pour les annonceurs, dès lors, d’acheter le moindre spot publicitaire sur des sites tels que le Figaro ou la Tribune. De leur côté, ces derniers ne touchaient plus les revenus associés à la publicité numérique. En parallèle, seuls les médias utilisant uniquement les outils Google demeurent intouchés par le nouveau règlement.

Ce qui est reproché au géant américain n’est donc pas tant d’avoir mis en place cette mesure positive pour les internautes, mais plutôt, dans son positionnement, de prendre en otage les annonceurs qu’il juge de lui-même incompatibles. Même si la plupart des médias touchés ont pu solutionner le problème quelque temps après la mise en place de ce règlement, l’idée des annonceurs est de mieux préparer les futures avancées d’internet.

Quels sont les avantages du RGPD pour les internautes ?

Si pour les navigateurs, le RGPD donne lieu à des conflits et à des luttes commerciales, les internautes sont quant à eux désormais protégés d’une tout autre manière lorsqu’ils naviguent sur internet. En effet, ils disposent désormais d’une véritable extension de leurs droits :

  • Droit à l’oubli : permettant à chacun de réclamer la destruction d’informations personnelles la concernant et se trouvant en ligne.
  • Droit à la portabilité des données : permettant aux internautes de recevoir les informations les concernant et ayant été transmises à une quelconque entité commerciale. Ils sont également en mesure de les transmettre à d’autres organismes sans contrainte.
  • Droit de protection des données des mineurs âgés de moins de 16 ans : obligeant l’accord d’un représentant légal pour la collecte des données concernant les jeunes internautes.

Les informations personnelles sont au cœur des enjeux contemporains en matière d’internet. Nul doute que de nouvelles réglementations verront bientôt le jour à ce sujet !

RGPD : la guerre des navigateurs internet
5 (100%) 2 votes

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *